Adresse
|
Téléphone
Systeme_U_logo_20091
9 avenue du Lycée 17800 PONS
Tél : 05.46.90.40.09
Associaton Pons Gémozac Cycliste
Systeme_U_logo_20091
Team U Cube 17
Systeme_U_logo_20091
Team U Cube 17
9 avenue du Lycée 17800 PONS
Tél : 05.46.90.40.09
 
 
 
 
 
 

Effectif National 1 TEAM U CUBE 17 2021

 
 

Les membres du staff TEAM U CUBE 17 2021

 

Pauline Allin

Nous souhaitons commencer cette newsletter en remerciant Pauline Allin qui a été la responsable de l’équipe N1 et entraineure au sein de l’APOGE Cycliste durant les deux précédentes saisons. Nous te souhaitons le meilleur pour la suite dans ta vie sportive ainsi que dans ta vie professionnelle.  

Cohésion à distance

Le 11 novembre dernier à l’initiative de Corentin Muguet et suite à l’annulation du stage de cohésion qui devait se tenir à cette même date, a été organisé une visioconférence avec tous les coureurs ainsi que les membres du staff. Il était question de présenter les nouveaux arrivants aux autres coureurs, de discuter des épreuves du calendrier pour la saison à venir et également de présenter aux coureurs la plateforme Trainingpeaks qu’ils utiliseront pour suivre leurs entrainements la saison prochaine.

Gabriel PEYENCET, CHAMPION DE NOUVELLE-AQUITAINE !!

Faisons connaissance avec notre champion régional élites de Nouvelle Aquitaine sur route et en contre la montre. Titres qu’il a acquis grâce à sa victoire en terre Occitane (Goujounac dans le Lot) et à son excellente performance lors du Chrono Châtelleraudais (Senillé Saint-Sauveur dans la Vienne).

 

Peux-tu nous parler de ta progression sur le plan sportif au cours des 3 dernières années ?

 

J'ai recommencé la compétition la saison dernière après près de 2 ans d'arrêt à la suite d’une opération d'hernie discale lombaire. J'ai donc repris en 2ème catégorie au club du Team Périgord 24. Il m'a fallu 2 mois environ pour retrouver des sensations en compétition.

Début juin, après 5 victoires en 2ème catégorie j'ai pu accéder à la catégorie supérieure, c'est-à-dire la 1ère catégorie. J'ai par la suite fait une dizaine de top 10 dont 6 top 3 sans trouver le chemin de la victoire. 

Cette saison j'ai évolué en National 1 avec mon club : l’APOGE Cycliste Team U cube 17. Une saison particulière avec le contexte actuel. La première partie de saison c'est bien passé avec un bon état physique général. Ensuite le confinement est venu et il a fallu adapter ses entrainements pour garder la forme. A la sortie du confinement j'ai voulu me préparer pour les championnats de France contre la montre avec pour objectif de rentrer dans le Top 15 au classement amateur, malheureusement je termine 21ème. Il me faut pas mal de compétition pour me sentir bien et j'ai donc vu ma forme évoluée petit à petit, j'ai alors pu accomplir mes deux autres objectifs à savoir les championnats de nouvelle aquitaine contre la montre et route. Malgré une saison raccourcie je suis quand même bien satisfait de celle-ci avec ces deux titres. Je sens que je progresse depuis mon retour en compétition, j'espère que la saison 2021 va être encore plus belle.

 

Comment as-tu préparé le championnat régional sur route ?

 

J'ai commencé à préparer le championnat 5 semaines avant, après avoir mis le travail spécifique en vélo de chrono de côté. J'ai donc commencé à travailler de nouveau les longues distances et faire un peu moins d'intensité, ce que j'avais beaucoup travaillé en vélo de chrono. Il a fallu que je gère également ma préparation autrement puisque j'ai démarré une formation BPJEPS courant septembre afin de pouvoir exercer plus tard le métier d'éducateur sportif. J'ai dû alors gérer la fatigue autrement et réduire le nombre d'entrainement par semaine car je fais beaucoup de sport autre que du vélo dans le cadre de la formation. 

 

Comment s’est déroulé cette course ?

 
J'ai démarré la course avec une confiance très moyenne car je m'étais blessé à la cuisse deux jours avant sur une activité sportive dans le cadre de ma formation. Mais une fois chaud, cette douleur a progressivement disparu pendant la course et les sensations s’amélioraient également. Je savais qu'il fallait entamer la course devant car la route n'était pas large et les conditions météo pas bonne. On est parti très vite devant avec d'autres coureurs puis on s'est fait rattraper par un autre groupe à mi-course, nous étions alors une quinzaine. Je savais que ça n'allait pas être chose simple car j'étais seul du club et Océane Top 16 avait 5 coureurs devant. 

Avec les conditions météo et le parcours compliqué, j'ai vu que vers les deux tiers de la course la plupart des coureurs commençaient à coincer. On est alors sorti à 5 coureurs puis j'ai vu que les sensations étaient toujours très bonnes donc j'ai mis une première attaque, à la suite de celle-ci nous étions plus que 3. Quelques kilomètres après, en voyant que les deux autres coureurs avec moi commençaient à être dans le dur, j'en ai profité pour placer l’ultime attaque. Il restait environ 17 km, j'ai très vite creusé un écart. A l'entame du dernier tour je savais que ça allait le faire et que je n’avais « plus qu’à » gérer correctement mon effort. 

A environ 1 km de l'arrivée un des motards qui faisait la sécurité sur la course est venu à ma hauteur et m'a annoncé que mon avance était de plus d’1min10 et que je n’avais plus qu'à savourer. C'est ce que j'ai fait et j'avoue que c'était une grande joie intérieure à ce moment-là de se dire qu'on a le titre en poche. On m'aurait dit ça il y a 2 ans en arrière je ne l’aurais jamais cru.

 

Corentin MUGUET, un breton en Nouvelle Aquitaine.

Rencontre avec notre nouveau Directeur Sportif et Entraîneur (en poste depuis début septembre) fraichement diplômé d’un DEJEPS, voici Corentin Muguet.

 

Est-ce que tu pourrais te présenter ?

 

J’ai eu 21 ans pendant le 1er confinement. J’ai obtenu cette année un DEJEPS mention cyclisme traditionnel. Avant ce diplôme j’ai également passé de nombreux diplômes fédéraux de la FFC, ainsi qu’un BTS en Management.

 

Qu’est-ce qui t’a motivé à venir au Team U CUBE 17 ?

 

J’ai décidé de venir à l’APOGE Cycliste, car il y avait un double projet. 

  • Faire l’accompagnement (entrainement et suivi) des jeunes cadets et juniors de la section sport études du lycée Émile Combes de Pons. 
  • Accompagner l’équipe Nationale 1, avec organisation du calendrier de courses, les programmes d’entraînement, la communication, la recherche et la visibilité des partenaires

Lors de ma prise de contact avec Monsieur Jacques Suire, le président du club de l’APOGE, j’ai compris que la philosophie du club était là même que la mienne, le contact est bien passé et je le remercie pour la confiance qu’il veut bien m’accorder pour ce double projet.

Pour la section sport études, c’est un peu la continuité de mon projet de développement de cette année à Quimperlé où j’ai adoré collaborer avec les jeunes, ils sont demandeurs, impliqués et curieux. J’espère que certains sortiront du lot, cela serait une fierté pour moi.

Pour le projet de Nationale 1, c’est comme un rêve que j’avais depuis mes 13 ans, avoir l’opportunité de le concrétiser dès ma sortie du DEJEPS est un véritable challenge. Je sais que je vais devoir beaucoup travailler avec l’accession récente au niveau Nationale 1 et l’objectif du club qui est de consolider la place de l’équipe à ce niveau. Cette année va me permettre de découvrir en plus de mon métier d’entraîneur, le métier de directeur sportif sur les courses et de mettre en pratique tout ce que j’ai appris lors de ma formation à Poitiers. Ce premier poste en N1 va me faire évoluer en compétences rapidement et je l’espère me préparer à un plus haut niveau pour la suite de ma carrière.

Même si je quitte la Bretagne, je reviendrais faire quelques courses dans cette région avec l’équipe, et j’espère réaliser de bonnes performances avec les coureurs sur celles-ci.

Théo Lauseille, ses début en National 1

Un jeune Saintongeais sorti des rangs juniors, il vient de terminer sa première saison en tant qu’espoir 1 au Team U CUBE 17.  


Comment se passe ton intégration au sein de l’équipe Nationale 1 ?


Mon intégration dans l'équipe s'est très bien passée tout au long de la saison, tout le monde est sympa que ce soit les coureurs et les encadrants.


Comment as-tu vécu cette année spéciale ? L’as-tu ressenti comme un frein au niveau de ta progression ?


Cette année a été particulière, il a fallu garder le moral et la motivation pendant le confinement cela n'a pas été chose facile. Je pense que le manque de compétition (absence totale de compétition du 15 mars au 26 juillet) et de perspective sur le long terme ont été un frein à ma progression.


Qu’est-ce que tu fais comme études ? Comment arrives-tu à concilier celle-ci avec le sport de haut niveau ?


Depuis la rentrée de septembre 2020, je fais un BTS Notariat en alternance, je travaille chez un notaire et je suis ma formation théorique au CFA de Saintes. Pour l'instant tout se passe bien car la saison n'a pas commencé mais je m'attends à ce que la situation se complique dans les mois à venir, j'espère pouvoir concilier correctement les deux.

Un second Charlie, après Charlie PAIGE, l’arrivée de Charlie BOTTERILL !!

Charlie Botterill, jeune coureur Britannique de 19 ans qui sera espoir 2 l’année prochaine. Il a eu l’occasion de participer par le passé au Tour de l’île de Man, au Junior Tour d’Assen (Pays-Bas) et a notamment pris la 3° place des ART Winter Series.

 

Qu’elles sont tes motivations pour intégrer notre équipe ?

 

Je suis très motivé pour intégrer l’équipe parce que je crois que cela va être une excellente opportunité pour progresser en tant que coureur cycliste mais également en tant que personne. J’ai hâte de venir courir en France et de rencontrer le staff, les bénévoles ainsi que les autres coureurs.


Qu’elles seront tes objectifs pour la saison à venir ?


Mon objectif principal pour la saison à venir sera de m’adapter à la manière de courir en France et de prendre de l’expérience. Je souhaite également aider l’équipe à avoir les meilleurs résultats possibles soit en aidant mes coéquipiers à gagner des courses soit pourquoi pas en tentant ma chance.

Mickaël DESNOYER le quadra-ctif !

Licencié depuis plusieurs années à l’APOGE Cycliste il sera en 3ème catégorie la saison prochaine et pratiquera le cyclisme sur route, le cyclo-cross et le VTT, la parole à Mickaël DESNOYER.

 

Quels sont tes secrets pour garder la motivation à toutes les périodes de la saison ? (Cyclocross, route, VTT)

 

Avec l'âge, je me suis aperçu qu'il est de plus en plus difficile de reprendre après une coupure donc comme j'ai l'esprit de compétition, les 3 disciplines me permettent d'occuper mon agenda course pratiquement toute l'année. De plus, je trouve que ces 3 disciplines sont complémentaires (j'ai même fait de la piste quand j'habitais sur La Rochelle mais j'ai dû arrêter car il n’y a pas de vélodrome sur l’Île d’Oléron).

 

Quelle est ton « histoire cycliste » ?

 

J'ai commencé le vélo jeune à l'école de cyclisme car mon père faisait des courses en Ufolep et j’allais l'encourager le dimanche. J'ai arrêté à 20 ans quand je suis rentré à l'école d'ingénieurs INSA Toulouse et j'ai repris à 32 ans par des randos VTT avec des copains. Puis j'ai fait quelques courses VTT avec des résultats rapidement (4 fois champion départemental, 2 fois champion régional, 2 top 20 au national). Mais il n'y avait pas de compétition de VTT en été alors mes copains m'ont conseillé de m'entrainer en plus sur la route pour progresser, j'ai donc pris une licence Ufolep et je suis vite monté en 1ère catégorie avec 1 titre de champion départemental, puis 1 titre de champion régional et une place de 4 au national. Puis Jacky Cassagne m'a conseillé de faire des courses en PC et j'ai gagné 6 courses PC la même année en tant que non licencié. Jacky m'a conseillé de signer à l'APOGE (merci Jacky) où je suis vite monté en 3 puis j'avais les points en 2018 et 2019 pour être en 2 mais pas le niveau donc j'ai demandé à redescendre en 3 grâce au règlement qui le permet pour les coureurs âgés de plus de 40 ans. 

 

Quel est ton meilleur souvenir sur un vélo ?

 

Mon meilleur souvenir est en 2018 à AUTHON lorsque je me suis retrouvé dans la bonne échappée avec mon leader Willy Perrocheau et des grands noms tels que Antoine Allin (le futur vainqueur), Mickael Larpe, Ludovic Nadon (Top 16). Au départ, j'avais 3 coureurs de l'APOGE Cycliste dans l'échappée (Petiteau qui n'a pas tenu et Abisror qui a chuté) et je suis rentré avec Nadon et Allin (sans prendre un relais car je jouais le jeu d'équipe). Une fois rentré, j'ai essayé de rouler le dernier tour sur Allin, parti seul à 2 tours de l'arrivée, pour favoriser la victoire de Willy mais Antoine était le plus fort ce jour-là. J'étais vraiment impressionné de faire jeu égal ce jour-là avec des coureurs dont je connaissais pratiquement tout mais que je ne pensais pas pouvoir suivre et encore moins passer mes relais avec eux !

 

Comment vis-tu tes participations avec l’équipe Nationale 1 à des 1-2-3-J ? 

 

A chaque course avec la N1 où des 1-2-3-J, je suis comme un "cadet" car je ne me serais jamais cru capable de participer à des compétitions avec ces coureurs de l'APOGE Cycliste. L'organisation des dirigeants est top, l'ambiance est bonne, le briefing du DS, c'est du haut niveau ! Je remercie l'APOGE et les accompagnateurs d'avoir pu me faire participer à tout ça car j'en ai rêvé en écoutant les récits d'Alexis Tourtelot avec qui je m'entrainais souvent le mercredi et qui me racontait ses courses du week-end et je n'aurais jamais cru pouvoir y participer et parfois y être un peu acteur ! Par exemple, cette année, j'ai pris le départ d'une course ou j’ai été impressionné de me trouver à coté de Guichard, Urruty, Bennet... sur la ligne de départ, les meilleurs amateurs du moment !

Vincent JICQUEL, la victoire en tête !

Vainqueur sur plusieurs courses dans la région cette saison comme à Montpellier de Médillan en février, Saintes début mars ou encore à Plassay lors de la reprise de la saison en août. Ses performances et sa régularité lui ont permis de terminer second du challenge départemental route de Charente-Maritime.

 

Comment t’organises-tu pour concilier le travail, ta vie de famille et la pratique du cyclisme ?

 

Pour ce qui est de mon travail je suis assez favorisé, je travaille de 5h le matin à 13h comme ça après j'ai toutes mes après-midi pour aller faire du vélo ou faire autre chose comme sport notamment pendant l'hiver. Toute l’après-midi oui et non car à 16h30 j'ai mes enfants à aller chercher à l'école, ça me laisse un bon créneau pour faire du sport en semaines. Ma femme est très conciliante envers moi pour la pratique du vélo, je ne lui demande que ça, pouvoir faire ce sport-là et c'est déjà un gros morceau !!!!

 

Comment organises-tu tes entrainements ?


Les entraînements sont aléatoires surtout en cette saison où j’en profite pour faire de la course à pied, du vtt, du renforcement musculaire, du gainage... Pour ma part le vélo est mis de côté pendant cette période jusqu’à mi-décembre ou alors de temps en temps car mes enfants se sont mis au vélo aussi donc je vais roulotter avec eux.

 

Quelles sont tes motivations ? Quelles sont tes ambitions pour la saison à venir ?

 

Ma motivation est intacte d'année en année, j'ai toujours aimé le sport en général. Chaque nouvelle saison j'ai envie de donner le meilleur de moi-même, d’être toujours plus fort, écouter les conseils des uns et des autres, savoir écouter son corps et apprendre des erreurs du passé. Mes ambitions seront bien entendues de gagner le plus possible dans l'année et de monter en catégorie.

 
Qu’est-ce que ça fait de gagner, quelles sont les sensations à l’approche et en passant la ligne en tête ?
 

Gagné une course c'est l'aboutissement ultime, c'est la récompense après tant d'efforts et de sacrifices faits à entrainement. À chacune de mes victoires ce sont des sensations exceptionnelles car à l'entrainement on ne va pas chercher aussi loin dans l’effort, on a vraiment la rage surtout dans les derniers kilomètres et lors du sprint ! Il faut tout ça pour pouvoir gagner et après c'est l'explosion de joie quand on passe la ligne d'arrivée on a envie de pleurer, toute cette adrénaline qui retombe …
 
 

Jacky Cassagne, au sein du staff

Un ancien coursier désormais bénévole au sein du club de l’APOGE Cycliste, Jacky nous raconte sa vision du bénévolat et son rôle dans le staff de l’équipe Nationale 1.

 

Quel est ton rôle de bénévole dans le staff de l’équipe N1 ?

 

Mon rôle de bénévole pour l'équipe N1 c’est avant tout c'est de veiller à ce que l’on ne manque de rien lors de nos déplacements. Ensuite cela dépend de l’importance de la course et du staff disponible pour celle-ci, je peux être assistant sur les ravitaillements, mécanicien ou encore DS lorsque c’est nécessaire, il faut être polyvalent.

 

Qu’est-ce que cela t’apporte ?

 

Je suis un ancien coursier et fils d'ancien coursier donc le vélo pour moi est vital. Lorsque j’étais coureur j’étais licencié au club de l’APOGE Cycliste. J’ai souhaité garder le contact avec le monde du vélo par le bénévolat au sein d'un club mûrement choisi, c’est vraiment une bonne chose depuis ma retraite.

 

Quelle est l’importance des bénévoles au sein du staff de l’équipe N1 ?

 

Je pense qu’un bénévole doit bien choisir son club (Président, bureau) et également avoir des amis dans ce groupe cela permet d’avoir une bonne ambiance dans l’équipe de bénévoles pour l’organisation des divers évènements. L'importance des bénévoles dans le staff est de donner le maximum aux coureurs avant, pendant et après la course pour les mettre dans les meilleures conditions possibles afin qu’ils puissent être les plus performants. Enfin, je rajouterais faire son possible pour avoir un groupe uni et soudé.

 

Julien GERVAIS, Directeur Super U de MIRAMBEAU

Il est l’un de nos sponsors historiques, celui qui nous suit depuis plusieurs années, le Super U de Mirambeau fait partie du groupement des magasins U de Charente-Maritime. 

 

Qu’est-ce que signifie ce partenariat pour un magasin tel que le vôtre ?

 
Ce partenariat, c'est partager les valeurs nobles du sport, et aussi les réussites. C'est la fierté d'être acteur dans l'ascension du club ! 
 

En quoi l’image du vélo est importante pour les magasins U ?

 

L'image du cyclisme est importante pour notre enseigne, parce qu'il s'agit d'un sport qui, pratiqué individuellement, participe à une réussite collective. Notre ADN est assez proche de cela !

 

Quel est pour vous l’impact d’un tel partenariat ? 

 

Ce partenariat véhicule l'image de l'entreprise au-delà de ses frontières et témoigne de notre présence, mais surtout de notre implication dans le tissu associatif de nos territoires. 

Marvyn MERCIER, la relève.

Seconde année à l’école de vélo pour Marvyn avec cette saison de nombreux podiums et la victoire au challenge départemental Charente-Maritime VTT en pupille.


Que penses-tu des entraînements le mercredi avec l’encadrement ?


Les entraînements sont très bien, on apprend pleins de nouvelles choses et il y a toujours dans une bonne ambiance. J'ai toujours hâte d'être au mercredi suivant.


As-tu ressenti une progression au cours de cette saison ?


Oui, je vois que j'ai progressé, les résultats des courses de cette année étaient meilleurs que ceux de l’année dernière.


De pupille, tu vas passer benjamin, comment abordes-tu cette nouvelle étape ?


Je suis content de passer en benjamin parce que je vais rouler avec des coureurs plus grands, mais le podium sera plus compliqué à atteindre car le niveau sera plus élevé.

 

Alain Gaillard, un passionné

Passionné par le vélo depuis toujours, Alain participe à l’organisation de l’épreuve par étapes Elite Nationale les Boucles Nationales du Printemps, organisées cette année ... en septembre.


Parle nous de toi, de ton histoire avec le vélo.


Je suis venu au vélo à l’âge de 14 ans et j’ai toujours été coursier, c’est il y a 3 ans que je suis passé « de l’autre côté » pour devenir bénévole et que par la même occasion je suis arrivé au club de l’APOGE Cycliste. J’ai toujours aimé le vélo, c’est pour moi plus qu’un sport, une réelle passion que j’ai également transmise à mes enfants Grégory, Ghislain et ma fille qui a également fait du vélo. La saison prochaine ce sera ma 46ème licence !


Quel est ton rôle dans l’organisation des Boucles Nationales du Printemps ?


Dans l’organisation des BNP je m’occupe du parcours depuis l’année dernière, cela consiste à tracer les parcours en tenant compte des distances que l’on souhaite parcourir. Il faut obtenir l’accord de toutes les communes traversées et également de travailler avec les communes de départ et d’arrivée pour installer tout ce qui est nécessaire. Mon rôle est également de définir quels vont être les points chauds, les côtes qui vont servir pour le classement du meilleur grimpeur, les endroits les mieux appropriés pour les zones de ravitaillement et également des « zones vertes » dans lesquels les coureurs pourront jeter leurs déchets.


Est-ce qu’il y a des difficultés pour réunir des bénévoles ?


Oui c’est compliqué, il faut un certain nombre de signaleurs pour assurer la sécurité de la course. C’est grâce à l’aide des communes traversées que nous pouvons organiser la sécurité, elles nous aident à chercher des signaleurs pour garder les carrefours pendant le passage de la course, et c’est en effet de plus en plus compliqué d’en trouver. Cette année plus particulièrement avec la situation que nous connaissons.

 

Claude MONTAZEAUD, un bénévole de l’ombre

Ancien boulanger de Pons, il donne son temps libre à l’APOGE Cycliste depuis plusieurs années.

 

Parle nous de ton lien avec le club, de comment et pourquoi es-tu devenu bénévole ?

 

Je suis arrivé il y a une dizaine d'années au club de l’APOGE Cycliste après une carrière professionnelle bien remplie de boulanger. Avec la retraite j’avais du temps de libre et je souhaitais le mettre à profit, c’est pour cela que je suis rentré dans le club. Je connaissais le club de l’APOGE grâce à certains dirigeants, Bernard Heurtebise, Jacques, Michel et quelques autres.

 

Quel est ton rôle au sein du club ?

 

Au sein du club je m’occupe de la pub pour le calendrier des Boucles Nationales du Printemps en collaboration avec Michel et la confection du livre qui sert à la présentation de l’épreuve. Pour les Boucles Nationales du Printemps je fais équipe avec Alain, Jacky, Philippe pour la pose des affiches, l’installation des flèches aériennes ainsi que les flèches sur le sol. Je m’occupe également d’une partie de la préparation des lotos, j’apporte mon aide pour la préparation de la salle et nous faisons des merveilles et des crêpes avec Thérèse. Concernant l’équipe National 1, je prépare la restauration pour le stage de cohésion sur place ou dans un gîte lors des stages organisés à l’extérieur. Je m'occupe des véhicules du club ainsi que des bidons toutes les semaines. Lors des courses je prépare les collations pour le retour des coureurs à la fin des courses comme des cakes chocolat-banane ou riz-chocolat. Je m’occupe également de la restauration lorsque l'équipe part pour quelques jours sur des courses. Une vie de bénévole bien rempli.

Franck VERRIER, représentant CUBE France

CUBE Bike France, une société de Charente-Maritime avec qui nous sommes partenaires depuis plusieurs années en ce qui concerne le vélo qui sera pour la saison prochaine un CUBE Litening C:68X Race équiper du groupe Sram Force eTap AXS 12 vitesses. CUBE Bike France nous équipera également de son tout nouveau casque, le CUBE Heron.

 

Parlez-nous de la nature de votre partenariat avec notre club ?


Voilà désormais 5 saisons que nous soutenons l'APOGE Cycliste et le Team U CUBE 17. Ce partenariat porte sur la fourniture de vélos CUBE à l'équipe N1, à des tarifs attractifs. Nous équipons également les coureurs et le staff en textiles et accessoires de la marque. Pour la saison 2021, les membres du Team évolueront au guidon du CUBE Litening C:68X Race 2021, un vélo de route au profil aéro, à la fois performant et polyvalent ! En contrepartie, le Team U CUBE 17 nous offre de la visibilité sur les compétitions, ainsi que sur l'ensemble de ses supports de communication : site Internet, réseaux sociaux, etc... Cette visibilité locale et régionale vient appuyer le développement de notre ProShop de La Rochelle, tandis que la présence sur le circuit national permet de mettre en avant la marque CUBE et ses produits.

 

En quoi c’est important pour Cube de travailler avec les associations comme le Team U Cube 17 ?

 
CUBE France est implanté en Charente Maritime (La Rochelle) depuis plus de 10 ans. L'entreprise a la volonté de s'ancrer sur ce territoire, et de participer au développement départemental et régional du cyclisme. La mise en place d'un partenariat avec une association locale répond à cette envie. La formation des jeunes cyclistes par le club est une démarche tournée vers l'avenir et nous espérons, en soutenant l'équipe N1, motiver un maximum de jeunes charentais à enfourcher un vélo ... CUBE !


Pouvez-vous nous présenter le modèle de casque CUBE Heron, avec lequel nos coureurs évolueront la saison prochaine ?


Il s'agit d'une nouveauté 2020. Le casque CUBE Heron est le parfait complément de notre Litening C:68X ! Aussi aérodynamique que léger et bien ventilé, il offre un excellent compromis entre performance et confort. Il adopte également un look moderne avec sa finition bicolore, et un système MIPS éprouvé pour une protection optimale contre les lésions cérébrales. C'est le casque idéal pour la compétition sur route !

Notre nouveau casque, le CUBE HERON

 
 

Jacky EMON, Conseiller Régional Nouvelle-Aquitaine

Le développement du sport au sein de la Région Nouvelle-Aquitaine, 3ème région sportive de France avec Jacky Emon.


Parlez-nous de l’importance pour la région Nouvelle Aquitaine d’être acteur du développement du sport dans la région ?


L'histoire de la Nouvelle-Aquitaine s'est écrite, entre autres, à travers ses sportives et sportifs. En effet, professionnels comme amateurs, au sein de l'élite française, européenne ou mondiale comme au niveau local, le sport est un élément constitutif de l'identité néo-aquitaine, un vecteur de notre vivre-ensemble et la vitrine de notre art de vivre. Pour preuve, ce sont près de 1,4 million de licenciés dans 18 000 clubs qui partagent leur passion à travers le territoire. Soit près d'un habitant sur trois.


Qu’est-ce que le sport apporte à la région Nouvelle Aquitaine, en termes d’image, d’aspect social ?


Essentiel à la vie sociale, le sport possède une fonction éducative et culturelle non négligeable. Facteur d’intégration, d’égalité, il joue aussi un rôle essentiel dans l’aménagement, l’animation et la cohésion des territoires. C’est pourquoi, à travers sa politique d’aide à la construction d’équipements adaptés, d’encouragement à la pratique sportive, d’aides aux manifestations, d’accompagnement au sport de haut niveau et de soutien aux clubs phares, la Région accompagne chacun, quel que soit son niveau, dans sa pratique d’une activité physique. La Région Nouvelle-Aquitaine accompagne les acteurs sportifs régionaux et l’accueil de manifestations sportives d’envergure. Véritables leviers de développement économique, vecteurs de promotion et vitrines de l’excellence sportive régionale, les manifestations qui rythment chaque saison la vie sportive, ainsi que les associations, ligues et fédérations qui les font vivre, participent à l’animation sportive et économique des territoires ruraux comme urbains ainsi qu’à leur attractivité et à leur rayonnement.

Alexandre GRENOT, conseiller départemental Charente-Maritime

Partenaire du club depuis maintenant plusieurs années, donnons la parole à l’un de nos sponsors La Charente-Maritime. 

 

Quel est selon vous l’impact de l’association sur le département ?

 

L'association est un club phare du Département depuis longtemps et je ne doute pas que ça durera encore de longues années ! Son engagement auprès des jeunes est formidable. On a besoin de de ce type d'association pour proposer à nos enfants de s'épanouir dans des conditions saines où sont partagées des valeurs de solidarité, de dépassement de soi... Plus largement, ce que j'apprécie avec l'APOGE, c'est qu'elle contribue à la citoyenneté de nos jeunes. Et comment ne pas féliciter une initiative comme celle que vous conduisez auprès de l'Institut Médico Educatif de Jonzac ! Vous mettez en œuvre ce que mon ami Stéphane VILLAIN défend en tant que vice-président du Département, le sport pour tous et partout !

 

Il y a une réelle volonté de développer la pratique du vélo en Charente-Maritime, quels en sont les retombées ?


Oui en effet, en plus de l'aspect sportif, le vélo est un vrai levier de développement touristique. Notre Département est traversé par 5 grandes vélo-routes autour desquelles s'aménagent des circuits de découverte de nos territoires. Je crois fortement au développement de cette économie touristique. C'est non seulement une façon si agréable de s’apprécier la diversité et l'authenticité de nos campagnes. A l'heure où tout va si vite...j'ai bien l'impression qu'on a besoin de faire du vélo !


Nouer des partenariats avec les associations fait-il partie d’une stratégie pour dynamiser la Charente-Maritime ?


Le monde associatif est très dense en Charente-Maritime. Que ce soit dans le sport, la culture, le patrimoine, le social, les associations sont partout... grâce en particulier aux bénévoles qui les font vivre ! C'est pour cela que en 2019, en tant que vice-président du Département en charge de la citoyenneté, j'ai souhaité que nous apportions un soutien à tous ces bénévoles qui sont le cœur battant de nos territoires. C'est simple mais concret et c'est ainsi que je conduis mes mandats !